sousmarinmarsouinblog3

sousmarinmarsouinblog3

Le sous-marin " Marsouin"  = 60 ans  ...

 

                                                                                                  


 

S632 -

 

 

1951-57 : De la construction à l'admission au service actif

 .

Le Marsouin est mis à flot le 21 mai 1955. C'est le 62e submersible construit par l'arsenal de Cherbourg. La cérémonie de lancement est présidée par l'amiral Péries, préfet maritime de la première région.

Arrivé à Toulon, il est affecté à la 1ère escadrille de sous-marins (1ère ESM).

 

1960 : Abordé par un bâtiment inconnu

Le 15 novembre 1960, il appareille de Lorient pour une sortie en mer.

Le lendemain, alors qu'il navigue à l'immersion périscopique, il est à 19h18... Alerte 30 mètres rapidement ! Deux minutes après, le bateau est fortement secoué et prend 5° de gite sur bâbord, puis tout semble redevient normal. Il plonge à 30 mètres, mais aucun aérien (sauf l’APV) ne fonctionne ni les feux de hune. Le  MARSOUIN = Blog N°1= Clic ICI ...met une heure à faire surface, tellement il y a de bateaux partout, au poste de combat, toutes portes étanches fermées. Rien ne se passe.
Jean Gagneux, alors chef mécanicien, va voir les dégâts. Les dégâts sont importants : tout l’avant du massif supérieur est ravagé par l’hélice d’un gros cargo. Le haut du massif est découpé comme par « 2 coups de hache » parallèles qui ne pouvaient avoir été faits que par la rotation d’une grande hélice, dont on pourrait même mesurer le pas… La mâture est pliée et le haut de la baignoire entièrement défoncé.

Le sous-marin rejoint sa base de Kéroman le 17 novembre. Une commission d’enquête (présidée par le commandant Fages) se réunit le 18. Le  MARSOUIN= Blog N° 2 = Clic ICI ...reprendra la mer le 5 janvier 1961, après réparation.

 

1961 : Deux naissances à bord

Le 1er mars 1961, il rallie Lorient après sa croisière océanique au cours de laquelle il a effectué un grand nombre d'exercices, en particulier avec l'escadre légère, avec laquelle il a touché Cadix.

il appareille à destination de Bordeaux où il fait escale pour la première fois du 4 au 11 novembre 1961.

 


Du 28 avril au 16 mai 1964, une croisière polaire en mer de Norvège conduit ESPADON = PHOTOS = Clic ICI ...et le  MARSOUIN = Galerie photos= Clic ICI ... à monter jusqu'au parallèle 70°N. Ce sont les premiers sous-marins français à naviguer sous la banquise, vérifiant que l'approche et la plongée ne présentent pas de difficultés particulières. Ces plongée permettront de préparer l'opération « Sauna » l'année suivante, pendant laquelle le  DAUPHIN = CDT FAUGERE = Clic ICI ... et le  NARVAL = BLOG = Clic ICI ... resteront une dizaine de jours au 72°N en naviguant ponctuellement sous la banquise.1964 : Croisière polaire en mer de Norvège

En juillet 1964, le  NARVAL = PHOTOS = Clic ICI ...et le  MARSOUIN = MARSOUINADE = LORIENT = Clic ICI ... sont avec le BSL Rhône sont à Royan.

 

De février 1968 à octobre 1969, le  MARSOUIN = EN PHOTOS = Clic ICI ...est en refonte à la base de Lorient-Kéroman. Les diesels Schneider sont débarqués et remplacés par trois diesel SEMT Pielstick 12PA4 185 pour la propulsion diesel-électrique en surface. Les tubes lance-torpilles arrière sont supprimés. Un nouveau kiosque est mis en place, ainsi que de nouveaux sonars. Les ailerons et barres sont modifiés. L'équipement électronique de détection est rénové.1968-69 : Refonte à Kéroman

Une escale à Portsmouth a lieu en juin 1970, une autre à Bayonne le 20 mai 1971.

 

1975 : Voie d'eau par 200 mètres de fond !

Le 11 novembre 1975, le  MARSOUIN = PHOTOS 3 = Clic ICI ... est en plongée par 200 mètres de fond dans le golfe de Gascogne. Soudain, une voie d'eau se déclare. Les manœuvres de secours pour regagner la surface en urgence sont alors entreprises. Une fois arrivé en surface, le sous-marin prend une forte gite (77° environ), et l'acide des accumulateurs électriques des 2 batteries se déverse. La voie d'eau était une « fausse » voie d’eau (rupture de canalisation interne), ce qui explique le phénomène de « feuille morte » due à une non prise de poids et à une vitesse insuffisante par rapport à la vitesse ascensionnelle. Au bilan, six hommes déquipage sont blessés (contusions et brûlures d'acide). Les trois plus gravement atteints seront évacués vers un hôpital par hélicoptère, alors que le bâtiment fait route vers Lorient qu'il rallie le jour même. Le Marsouin = Cherbourg = Clic ICI ...  reprend la mer le 6 janvier 1976, après réparations.

Du 26 janvier à juin 1976, il effectue la mission « Orion » en océan Indien, via le canal de Suez avec le Rhône et la Junon.

 

 

1978 : Un mort et deux grands brûlés suite à une explosion

Le 4 août 1978 à 0900, le  MARSOUIN = photos 2 = Clic ICI ... appareille pour une plongée statique qui se fera sous Groix. C'est sa première sortie pour essais à l'issue d'un grand carénage. Quelques minutes après l'appareillage du poste 8, une explosion de la station d'huile advient alors qu'il est par le travers de KIII. Elle fait un mort, le maître mécanicien Olivier, et six blessés dont un ouvrier de la DCAN. Plusieurs d'entre eux seront sévèrement brûlés.

Les réparations à Lorient s'étendent d'août à novembre 1978.

En 1979, il fera escale à Gand, ainsi qu'à Portsmouth (13 septembre).

Du 10 janvier au 23 avril 1981, il est en mission aux Antilles. A cet occasion, il fait un arrêt technique de 3 semaines à Pointe-à-Pitre avec le soutien du BSM Garonne.


Le  MARSOUIN = BLOG N°3 = 2018 = Clic ICI ... fait une dernière sortie à la mer au large de Lorient le 4 octobre 1982. La dernière cérémonie des couleurs a lieu le 8 novembre 1982, date à laquelle le bâtiment est mis en réserve spéciale. Il aura effectué 2589 jours de mer, parcouru 352 904 milles nautiques, dont 33 887 heures en plongée.1986 : Démoli à Lorient

Peu à peu canibalisé, au profit des autres sous-marins du même type, il est condamné le 8 juin 1983, et devient le numéro Q633. Sa coque servira par la suite à divers essais, notamment un essai en immersion d'une charge de nageur de combat (mod. 1957) du COMMANDANT HUBERT .

Au printemps 1986, sa coque est démoli à l'intérieur de l'arsenal. Le travail est polluant. De nombreux débris seront abandonnés.Mais la coque du  MARSOUIN + HISTORIQUE BSM LORIENT = CLIC ICI ... ne sera pas totalement démolie. En effet, le 27 mars 1987, l'étrave qui gisait depuis plusieurs mois sur un terre-plein des chantiers de La Perrière, est vendu à la ville de Lorient. Cette étrave sera mise en place sur le périphérique de Lorient, près de la base sous-marine. Elle y trône depuis le 25 mai 1988, et y est encore aujourd'hui.

.

 

 Les commandants du sous-marin Marsouin ... (que j'ai connus à bord = Webmaster) ...

Capitaine de corvette de Lacroix de Vaubois 21 juin 1963

 

Lieutenant de vaisseau Dyèvre 13 février 1965
Capitaine de corvette Bertaux 18 septembre 1965

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Sonars-18.04.18.mp3